AETERNUS★LUMINARE


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La chance n'est jamais avec vous quand vous en avez besoin [PV Dawn]

Aller en bas 
AuteurMessage
Rain A. Clound
Serdaigle
━ « Muggles are Losers. »
Serdaigle ━ « Muggles are Losers. »
Rain A. Clound


ϟ Hiboux : 31
ϟ Gallions : 5073
ϟ « J'aime » : 0
ϟ Entrée à Poudlard : 08/05/2012
ϟ Maison : Serdaigle.
ϟ Poste dans l'école : Elève.
ϟ Baguette Magique : Balancée quelque part. Aucun intérêt.

MessageSujet: La chance n'est jamais avec vous quand vous en avez besoin [PV Dawn]   11.05.12 23:11

Plein de mots pouvaient définir Souless. Rain aimait à les faire apparaître dans son esprit avant de les laisser glisser sur ses lèvres pour qu’ils soient déformés, passant de compliments à remarques vulgaires dénuées d’intérêt. Admirer les gens lui posait bien trop de problèmes pour son propre bien. A croire que le dicton ‘qui aime bien châtie bien’ avait été inventé pour sa personne. Un rire, trop aigu, qui collait tellement mal à sa voix au timbre généralement mature, lui échappa tandis que les termes disparaissaient les uns après les autres, une fois qu’il les avait prononcés. La situation l’amusait sans qu’il ne comprenne pourquoi. Il imaginait peut-être l’air outré de la bibliothécaire si elle venait le trouver pour lui dire de ne pas être aussi bruyant. Elle n’aurait pas le moindre droit de faire cela. Sa liberté en ce lieu était une évidence. C’était son refuge. Assis entre deux bibliothèques, le garçon tournait les pages –trop vite comme d’habitude– d’un livre posé sur ses genoux. Un bouquin sur les potions qui l’occupait. Ses doigts dérapèrent tandis qu’il remontait ses lunettes, glissant sur l’hématome qui couvrait une de ses joues. La boxe n’était pas une activité sans danger pour l’organisme après tout. Rain s’était entraîné avec son jumeau plus tôt dans la journée et ce dernier avait peut-être tapé un peu fort. Quoiqu’au vu du coup que l’aîné des deux frères avait reçu dans l’estomac, sa vengeance était sans nul doute correcte. Parfois les règles devenaient pénibles, alors ils les ignoraient. Embêter Dawn aurait tout de même été bien plus amusant que de relire les mêmes trucs encore et encore. Les deux jeunes gens étaient des connaissances, pas vraiment des amis. Ils s’entendaient bien, plus jeunes, mais ils s’étaient éloignés. Rain aimait à le provoquer, à l’ennuyer mais également à converser en sa compagnie quand il était de bonne humeur.

Son corps se redressa avec quelques difficultés ; les courbatures semblant avoir décidé de soudainement venir l’agacer. Essayant de ne pas y faire attention, l’élève des bleu et argent rangea l’ouvrage à sa place, attrapant son voisin au passage. Bon, se mettre à une table serait sans doute mieux. Une chaise valait tous les sols en pierre du monde. Bientôt, Clound quitta les rayonnages où il s’était enfouit pour revenir dans la partie où les élèves pouvaient étudier. Son regard bleuté traversa l’endroit avant de s’arrêter sur une chevelure carmin bien connue. Immédiatement, il s’approcha, balançant son bouquin sur la table où se trouvait l’individu, se fichant bien des dégâts que ce geste pouvait provoquer. Derrière le Serpentard, le gamin laissa ses doigts glisser dans les cheveux rouges puis descendre doucement pour que ses bras soient lâchement noués autour du cou de sa victime.

« Souless. Je pensais à toi justement. »

Affichant l’ombre d’un sourire et sans attendre une quelconque réponse, l’adolescent souffla dans le cou de son aîné, pour le faire frissonner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


MessageSujet: Re: La chance n'est jamais avec vous quand vous en avez besoin [PV Dawn]   12.05.12 18:26

    L'ennui. Que pouvait-il au monde y avoir de pire, lorsque l'on s'appelait Dawn Souless et que l'on se lassait aussi vite de l'ennui que du désennui qui le suivait ? Échoué sur une table de la bibliothèque comme un bateau sans but, un peu ivre peut-être, désireux comme le poème de crier au monde sa différence et son indifférence, le Serpentard somnolait, les yeux clos et la tête un peu inclinée. Tout cela était fait avec une extrême discrétion, et il avait choisi ce coin pour son peu de fréquentation. Un livre, pour la forme, était ouvert devant lui - un qui parlait de destin et de réincarnations, d'anciens dieux et de vieux mensonges. Il avait commencé par le lire avec intérêt, et puis s'en était lassé. Sur les quatre personnages qui figuraient sur l'illustration, les coudes de Dawn reposaient sans sourciller ; il n'y prêtait plus attention, et se contentait de demeurer là dans le silence, sans trop penser à rien. Il n'avait pas vraiment su où aller, et cet endroit-là n'était pas pire qu'un autre.

    Si les pas ne l'obligèrent en rien à relever la tête - il ne faisait que prier, simplement, pour que l'indésirable passe sans lui prêter attention -, le fracas du livre qui chassait le sien le réveilla tout à fait. Suivi, aussitôt, la chute du vieil ouvrage, qu'un instant Dawn voulut sauver - volonté étouffée par un parfum de citron, et, plus sûrement, par des doigts dans ses cheveux. Un léger sourire se dessina sur les lèvres rouges du jeune homme, et il ferma les yeux tandis que les bras emprisonnaient son torse, et que le souffle glissait dans son cou. Un frisson.

    "Salut, Rain."

    Ses mains quittèrent leur refuge sur la table, passèrent sur la peau du garçon, sur ses mains, sur ses poignets. Il gardait la tête inclinée, pour prolonger peut-être l'immobilité du garçon qui se tenait derrière lui ; son vêtement provoquait quelques frottements sur son cou, et l'avoir ainsi juste derrière lui, en une telle proximité, lui permettait, s'il tournait un peu son visage, de sentir son odeur. Il lui semblait que cela faisait désespérément longtemps ; la voix de Rain gardait ce timbre légèrement moqueur, arrogant aussi quel que soit le sens de ses paroles. Parfois l'autre le piégeait ainsi, se rapprochait un peu trop - et Dawn, souvent, ne cherchait pas à fuir. Ils avaient été amis, proches même, et puis ensuite, non. Il n'y avait pas de raison valable. Et depuis, de temps à autres, le Serdaigle le provoquait ainsi, s'amusait. Cela amusait le Serpentard aussi. Il prit la main dans la sienne, la porta à ses lèvres. Sa bouche effleura la peau - quoique son souffle le toucha plus que sa chair. Les baisemains se font ainsi.

    "Que tu m'as manqué."

    Il y avait l'habitude de la courtoisie dans la voix de Dawn, de la galanterie sans doute aussi, une façon de charmer. Et peut-être un peu, au fond, de sincérité.


Revenir en haut Aller en bas
Rain A. Clound
Serdaigle
━ « Muggles are Losers. »
Serdaigle ━ « Muggles are Losers. »
Rain A. Clound


ϟ Hiboux : 31
ϟ Gallions : 5073
ϟ « J'aime » : 0
ϟ Entrée à Poudlard : 08/05/2012
ϟ Maison : Serdaigle.
ϟ Poste dans l'école : Elève.
ϟ Baguette Magique : Balancée quelque part. Aucun intérêt.

MessageSujet: Re: La chance n'est jamais avec vous quand vous en avez besoin [PV Dawn]   12.05.12 18:52

Les doigts de son ancien ami possédaient un toucher bien particulier, quelque chose de doux, comme une sorte de voile. Et en même temps, l’on pouvait trouver la pression sur la chair presque désespérée. Quelqu’un qui cherche à retenir un rêve au creux de ses bras chaque matin puis qui le laisse s’échapper sans le moindre regret lorsqu’il réalise qu’il n'a pas la moindre importance. Aucun impact sur sa vie actuelle. Un soupir, empli d’amusement, passa les lèvres du plus jeune et heurta la peau trop pâle, celle qui avait la saveur d’une pêche bien mûre. Au jeu du chat et la souris, Clound était assez bon. Surprendre le vert et argent ne lui semblait pas si complexe puisque ce dernier vivait généralement dans son propre monde futile loin de ceux des autres. Redressant un peu la tête, juste que quelques centimètres, Rain mordit l’oreille de son condisciple, ceci avec une certaine douceur, juste pour l’agacer, lui faire perdre ses moyens. Ce dernier arrivait d’ailleurs plutôt bien à produire le même effet sur lui avec sa manie de se comporter comme un seigneur des temps anciens.

« Je ne te crois pas une seule seconde~ »

Son corps s’écarta, comme à regret, de celui de l’éphèbe. Ceci uniquement pour qu’il puisse venir s’asseoir sur la table, face à son camarade. Poser ses chaussures sur le pantalon de son vis-à-vis aurait été une simplicité enfantine. Le sang-pur évita pourtant de s’y abaisser, n’étant pas si mal-élevé, préférant laisser ces dernières pendre entre la chaise et la table. Son regard bleuté, entouré par ses lunettes, plongea dans celui de Dawn tandis qu’il se penchait, que ses lèvres approchaient dangereusement de celles qui semblaient si douces. Agaçant, le jeune garçon se recula au dernier moment, en tirant sa langue percée au Serpentard. Combien de temps mettrait la bibliothécaire à les voir, à les juger indécents et à les virer de là, hein ? Quoique l’adolescent se calmerait bien vite pour ne pas se faire renvoyer de son lieu favori au sein de l’école.

« Prêt pour ta dernière année ici, Souless ? »

Jamais il ne disait Dawn. Ça aurait été une preuve d’un véritable lien entre eux, ça n’aurait pas été drôle. Par contre, si son condisciple le nommait par son nom de famille, il lui lançait un regard ennuyé. Incompréhensible sale gamin. Ses doigts se tendirent, agrippèrent l’ouvrage qu’il avait arraché de son rayonnage plus tôt et il l’ouvrit sur ses genoux, se mettant à le feuilleter sans se soucier de l’exemplaire qu’il avait envoyé valser sur le sol. Ses yeux se posèrent sur les pages et ne les quittèrent plus. Si Souless désirait son attention, il allait devoir la mériter.

« Tu es avec quelqu'un, en ce moment ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


MessageSujet: Re: La chance n'est jamais avec vous quand vous en avez besoin [PV Dawn]   13.05.12 8:17

    Rain savait trop bien jouer avec lui. Étrangement, Dawn appréciait toujours autant sa présence ; s'il fallait en déterminer la raison, on aurait pu, sans doute, invoquer l'habileté du Serdaigle, sa façon de le provoquer et de rester loin de lui. Apprécier ce qu'il ne possédait pas était l'un des nombreux travers de Dawn. On ne peut se lasser de ce que l'on n'a pas, n'est-ce pas ? Et puis il y avait eu cet éloignement - sans mot, sans cause réelle. Cela avait, sans doute, influé sur sa façon de penser à l'adolescent. Et le retrouver, finalement, était toujours un plaisir - un luxe exquis.
    C'est que ce garçon connaissait les faiblesses de Dawn, la volupté qu'il tirait des corps qui le frôlaient. Le soupir contre son cou fit s'entrouvrir sa bouche, un instant, et puis il mordit sa lèvre inférieure en sentant les dents agacer son oreille. Ses mains tentèrent de retenir, comme sans réelle volonté, les bras du garçon autour de lui ; cela aurait prolongé l'instant, le plaisir infime. Mais Rain ne partait pas. Un sourire, comme amusé, se dessina sur son visage.

    "Tu as tort, je suis parfaitement..."

    Sa voix s'éteignit lorsqu'il vit son vis-à-vis se pencher vers lui - l'adverbe consacré, parfaitement, était dangereusement. Il le regarda faire, sans ciller, comme fasciné par ces lèvres entrouvertes qui se rapprochaient si lentement et- et rien. Un léger soupir. Ils n'étaient pas amants ; ils ne s'étaient jamais rapprochés à ce point. Et Dawn ne se consumait pas de désir pour Rain ; parfois il le désirait, ou plutôt parfois il désirait que le jeu s'arrête. A cet instant précis par exemple, si court, il aurait voulu que les lèvres se posent sur les siennes, pour en connaître enfin le goût - mais c'était, après tout, ce qui faisait le charme de la valse. Les corps ne se touchaient jamais.

    "... Sincère."

    Il se laissa aller en arrière, contre le dossier de la chaise sur laquelle il était assis. Une moue se dessina sur ses lèvres. Sa dernière année... Il se demanda si le château lui manquerait. Ses condisciples. Il était incapable de le discerner ; il ne s'était attaché à personne, ou alors à trop de gens pour être capable d'en manquer véritablement. A cet instant, personne ne lui venait à l'esprit lorsqu'il pensait à ceux qu'il laisserait derrière lui avec tristesse. Il leva les yeux vers Rain, songea que, peut-être, celui-là-
    Il secoua la tête, passa une main dans ses cheveux pourpres. Répondre à la deuxième question était plus facile.

    "Pas vraiment. Il y a bien... Pas vraiment."

    Un haussement d'épaule un peu désintéressé. L'histoire se terminerait sans doute quelques heures plus tard ; il n'avait plus la moindre envie de voir son petit ami actuel, qui, d'ailleurs, n'éprouvait pas non plus le moindre sentiment à son égard. Au réveil, décider de rester ensemble avait été facile - tout est plus facile lorsque l'on est nus entre des draps soyeux. Et puis à présent, non.

    "Et toi, alors ? Est-ce que tu honores un chanceux de ton affection ?"

    Un peu d'amusement dans son regard. Rain amoureux - à quoi cela pouvait-il bien ressembler ? Puis il se dit vaguement qu'il espérait n'en jamais être témoin, sans chercher à comprendre pourquoi il se disait cela.


Revenir en haut Aller en bas
Rain A. Clound
Serdaigle
━ « Muggles are Losers. »
Serdaigle ━ « Muggles are Losers. »
Rain A. Clound


ϟ Hiboux : 31
ϟ Gallions : 5073
ϟ « J'aime » : 0
ϟ Entrée à Poudlard : 08/05/2012
ϟ Maison : Serdaigle.
ϟ Poste dans l'école : Elève.
ϟ Baguette Magique : Balancée quelque part. Aucun intérêt.

MessageSujet: Re: La chance n'est jamais avec vous quand vous en avez besoin [PV Dawn]   14.05.12 16:11

Dire la vérité alors qu’on ne peut même pas entrevoir son propre cœur plus d’une poignée de secondes… Cela semblait si chimérique. Le plus jeune n’y croyait pas un seul instant, habitué aux mensonges et aux parades. Pas forcément de la part de son ancien ami. Juste des gens en général. A force de les blesser, ces derniers avaient retenu la leçon. Un peu tardivement au goût du garçon qui tira la langue à son camarade pour le faire taire un instant, tandis qu’il entrevoyait un futur dénué de la présence du carmin, de ses insupportables soupirs d’ennui et de ses sourires fugaces. Y survivre ne serait pas vraiment complexe. Après tout, il avait vécu avant de le connaître alors continuer ne serait pas une si terrible épreuve. Ses doigts se tendirent, tournèrent brusquement une des pages du livre sur ses genoux. Tout était trop simple, sans le moindre mystère. Que ça pouvait lui taper sur les nerfs. Par contre, le fait que Souless ait des vues sur quelqu’un ne le dérangeait pas. Après tout, il n’y avait rien entre eux. Ils n’avaient pas été amants. Chacun en avait possédé de son côté mais jamais les mêmes. Heureusement, en un sens.

« Tu sais bien que personne ne peut me supporter. »

Un joli mensonge, qui passa ses lèvres sans difficulté. Le Serdaigle renvoyait souvent ceux qui s’approchaient trop de son cœur. C’était lui qui décidait de quitter ou non ceux avec qui il partageait quelque chose. Même s’il était plutôt du genre à privilégier les aventures courtes, qui ne laissaient pas de traces, ni au corps ni à l’âme. La seule personne qui n’était pas en mesure de supporter les autres c’était la sienne. Soudainement, le bouquin fut refermé, balancé sur les genoux de Souless, sans la moindre once de douceur. L’autre ne faisait pas assez attention à lui, ça l’ennuyait. Ses doigts remontèrent le long du bras fin de son aîné, jusqu’à arriver sur sa nuque. Et, penché sur lui tout en étant encore assis sur la table, il lui tira les cheveux, juste un instant, comme pour le rappeler à l’ordre.

« Quoique. Peut-être que toi tu le pourrais, Souless. »

Se jouer des gens était trop simple pour qu’il en mesure les conséquences, pour que ces dernières lui importent. Ses doigts lâchèrent la masse capillaire du rouge et or et il plongea son regard dans le sien avant de s’exprimer ; son ton était plutôt amusé.

« Comme nous avons été amis, tu sais que je t’infligerais jamais ça. Bon sang, je te rendrais dingue en quelques heures. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chance n'est jamais avec vous quand vous en avez besoin [PV Dawn]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chance n'est jamais avec vous quand vous en avez besoin [PV Dawn]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUAND VOUS LIREZ CE LIVRE... de Sally Nicholls
» Quelle musique écoutez-vous lorsque vous travaillez ? (ART)
» A QUEL COMPAGNON VOUS IDENTIFIEZ-VOUS ?
» Engagez vous, rengagez vous... qu'ils disaient...
» A quel personnage des Légendaires vous identifiez-vous le plus ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AETERNUS★LUMINARE :: Ҩ La Bibliothèque-
Sauter vers: